La vie quotidienne des habitants de Chicago, IL. Amour, amitié, rumeur, jalousie...
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 Tournage de The old apartment [Mélaine]

Aller en bas 
AuteurMessage
Keith Wellington
admin| F*cking rock star
avatar

Nombre de messages : 69
Age : 40
Emploi : Chanteur.
Humeur du Jour : Endeuillé mais ...
Situation : Pardonnez moi mon Père car j'ai pêché ... 6 fois.
Date d'inscription : 26/02/2008

Feuille de personnage
•Relations,Liens•:
•Citation•: They're selling razor blades and mirrors in the street.

MessageSujet: Tournage de The old apartment [Mélaine]   Dim 10 Aoû - 20:25

[Alors met ce clip avec cette musique. Et ça devrait rendre à peu près ce qu'ils veulent faire]

Broke into the old apartment,
Forty-two stairs from the street
Crooked landing, crooked landlord,
Narrow laneway filled with crooks.
This is where we used to live.


C’était Joyce qui l’avait réveillé d’un coup de fil rageur. Il fallait dire qu’elle n’avait cesser ces derniers jours de le harceler en lui rappelant qu’il devait à tout prix être à 10 heures aujourd’hui aux studios pour tourner le clip de son second single. Cette chanson lui tenait particulièrement à cœur. Elle pouvait signifier tant de chose. Elle signifiait tant de choses. Et il y avait fort à parier que la press junket allait en faire ses gorges chaudes malheureusement. Mais après tout, comme on lui avait fait remarqué, ça lui ferait de la publicité. Et c’était en quelque sorte parfait après ‘Alcohol’. Cette chanson était plus douce, plus réfléchie. Ce n’était pas simplement une ode à une de ses addictions. Mais pas sûr que Ray et ses anciens camarades acceptent l’idée que cette nouvelle chanson soit dédicacée à Mark. Alors qu’à l’origine ça n’avait rien à voir.

Il lui assura qu’il arrivait dans une dizaine de minute, se jeta dans la douche … Nate avait utilisé toute l’eau chaude. Hé bien au moins, ça le réveillerait et tant pis pour la pneumonie. Attrapant un vieux T-Shirt et un jean rapiécé, il en profita pour s’enfila une ligne afin de pouvoir être en forme et donner le meilleur de lui-même devant les caméras braquées sur sa personne. Ca le changeait assurément de son dernier groupe. Enfin, il était la vedette. Enfin, il connaissait vraiment la célébrité. Mais à quel prix ? Mark était mort et Ray refusait de le voir. Comme si tout était de sa faute. Il n’allait pas porter le deuil pendant des semaines non plus. Le meilleur honneur qu’on pouvait faire aux morts était de vivre.

Il finit par arriver avec seulement trois quarts d’heure sur l’horaire initialement prévu. C’était plutôt bon au regard de son réveil brutal. Débordant d’énergie, il sautilla en dehors de sa voiture, et salua tout un chacun comme si il s’agissait de vieilles connaissances. Alors qu’il passait entre les doits et les mains expertes de la maquilleuse et de la styliste qui le revêtit d’un jean et d’un T-Shirt sombre qui semblait rendre mieux que ses loques, on lui fit le topo du clip.

Ils avaient reconstitué un appartement, sujet de la chanson, et alors qu’il chanterait en play back, tout exploserait autour de lui progressivement. Il leur jeta un regard inquiet mais la maquilleuse l’intima de reprendre sa position initiale pour qu’elle puisse continuer son travail. Ils tentèrent de le rassurer mais ça ne l’était pas. Avaient-ils oublié qui il était ? Keith Wellington, le plus grand trouillard que le monde ait jamais compté ? Et peu importait le fait qu’il jouait à sa vie à chaque fois qu’il sortait sa petite poudre miracle. Les explosions, c’était très peu pour lui.

Heureusement, ils débutèrent en douceur en le plaçant au milieu d’une ribambelle de lampes allumées. Lui fournissant sa guitare, il dut faire un playback solo sur sa chanson entourée de ces étranges lumières mais qui produisaient un effet des plus surprenants. Finalement, ça n’allait pas être aussi terrible que ça peut être. Une fois que la part la plus aisée fut faite, il passa à nouveau entre les mains de la styliste et on l’informa qu’ils allaient prendre diverses photos de lui avec la jeune femme qui avait été choisie pour jouer le rôle de sa petite amie. Elle n’apparaîtrait qu’à la fin du clip mais ils avaient besoin de photographies à faire exploser apparemment. Il se porta avec plus ou moins bonne grâce et fut ensuite conduit devant la demoiselle concernée. Il s’arrêta net et un large sourire se dessina sur son visage. Il l’avait rencontré déjà à deux reprises, l’une plus charnelle que l’autre.

« Tiens… »

Cependant il feignit de ne pas la connaître devant son manager et la salua quand on lui présenta. Enfin, il connaissait son nom. Mais pas le temps de faire plus ample connaissance, on les amenait déjà à l’extérieur, dans le petit parc près des studios, pour jouer au couple heureux.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mélaine Anderson
[She looks like a model, except she's got a little more ass...]
avatar

Nombre de messages : 327
Age : 37
Emploi : Comédienne et Serveuse.
Humeur du Jour : La pente est raide, la corde trop tendue.
Situation : As Alone as someone can be...
Date d'inscription : 25/06/2007

Feuille de personnage
•Relations,Liens•:
•Citation•:

MessageSujet: Re: Tournage de The old apartment [Mélaine]   Mar 26 Aoû - 2:57

C'était Adam, son metteur en scène, qui se chargeait de lui transmettre les affaires les plus intéressantes du moment. Même les moins intéressantes en fait, mais celles qui lui correspondaient le mieux pour le moment. Pas des rôles grandioses, mais de quoi arrondir les fins de mois sans s'abaisser à de la prostitution médiatique. Adam avait beau avoir plusieurs actrices dans sa troupe, il fallait reconnaître que c'était bien Mélaine sa préférée. Tout d'abord, c'était la seule qui n'avait pas tenté de coucher avec lui - et pourtant, il était plus que séduisant.Mais le travail, c'était le travail. Ensuite, elle tenait le rôle principal de la pièce qu'ils préparaient en ce moment, et se débrouillait à merveille en femme enfant colérique. Ca lui allait tellement bien en réalité... Autant dire que Mélaine ne crachait pas sur son metteur en scène qui la gâtait plus que de raison parfois, et s'avérait sans doute être un de ses seuls amis.

La première fois, il s'agissait d'un casting pour une publicité d'une grande marque pour laquelle elle n'avait pas été retenue. Pas assez grande soit disant. Critère futile s'il en était. Mais soit. La seconde fois, elle avait obtenu grâce à lui la campagne de publicité pour une chaîne de vêtements renommée dans la ville et avait posé une journée sous les flashs en portant toutes sortes de fringues. Elle avait même une affiche d'elle en plutôt grand format sur l'un des panneaux publicitaires du centre ville. Elle n'était pas mannequin, certes, mais sa pétillante malice avait séduit le directeur du casting qui souhaitait redorer le blason de la marque qui commençait à se faire fade. La prime avait été savoureuse, et Mélaine avait remercié copieusement Adam. Sans même passer par la case "bedroom", c'était dire à quel point elle l'appréciait.

Et quelques jours auparavant, Adam l'avait menée sur la piste d'une séance de casting pour un clip musical. Elle y était allée confiante et avait décroché le rôle. Ca n'était pas fameux, juste quelques photos dans des cadres et une apparition à la fin, mais le cachet n'était pas négligeable. Jouer le petit couple heureux avec un rockeur du moment, voilà en quoi consistait son boulot. Et elle était payée pour ça? Ca ne la dérangeait pas le moins du monde.

Ce matin-là, elle n'eut pas tant de mal que ça à émerger et prit une longue douche, histoire de se sentir fraîche et dispose sous les projecteurs. Après tout, tenir des heures sous les flashs avec un sourire forcé qui devait paraître naturel, c'était relativement fatiguant. Mais elle ne rechignait pas, c'était de l'argent gagné sans trop de sueur et ça lui plaisait. Elle ne savait même pas pour quel artiste elle allait travailler, mais ça lui importait peu. Elle n'était pas là pour défendre un style qu'elle aimait après tout.

Mais elle eut sa réponse une fois sur le plateau. Keith Wellington. Le nom ne lui disait rien à première vue, même s'il lui semblait en avoir déjà entendu parler. Confrontée par la suite à sa pochette d'album dans la loge de la maquilleuse, elle le reconnut immédiatement. Le bassiste des Believe Toasters avec qui elle avait partagé un petit moment intime et non-protégé qui plus est. Bravo... Elle décocha un sourire en réalisant l'ironie de la chose, et se rappela avoir en effet avoir entendu parlé d'un membre du groupe qui avait commencé une carrière solo après la mort de Mark. Ca faisait un peu profiteur, mais elle n'était pas là pour juger après tout.

Elle passa aux essayages, où on lui apporta une jolie tenue qui lui allait comme un gant. Ensuite, direction la coiffure où la spécialiste du brushing lui arrangea sa tignasse brune et plutôt courte en ce moment, de sorte à lui donner un aspect déstructuré tout en restant très classe. Elle attendit ensuite qu'on lui somme de se présenter où il se devait, et discuta avec les assistantes entre autres, sur son rôle en particulier. Rien qui ne prendrait des heures visiblement.

Finalement, elle fut priée d'aller dans le hall du studio où on lui présenta officiellement l'artiste. Elle lui décocha un sourire malicieux qu'il lui renvoya en lui tendant la main. Après la rencontre sexuelle, et la plus triste récidive au cimetière, les voilà amenés à travailler ensemble. C'était plutôt drôle en fait.

- Enchantée Monsieur Wellinghton.

Elle sut qu'il l'avait reconnu, mais n'eut pas le temps de polémiquer puisque déjà, elle filait dehors pour des photos de couple bienheureux. Elle lui jetait des regards en coin, cherchant à le défier de ses prunelles sombres. Toute une équipe les attendait déjà, et elle n'eut pas de mal à trouver ses repères dans toute cette agitation, répondant au doigt et à l'oeil à chaque demande du photographe. La lumière artificielle l'éblouissait à peine. Elle était radieuse et jouait son rôle à merveille, n'ayant aucune gêne à se coller à ce corps qu'elle avait ironiquement vu un peu moins habillé.

Elle profita que le photographe rechargeait son appareil pour lui glisser à l'oreille, sans que personne ne s'en rende compte.

- Et bien, si j'avais su que t'allais briller sur le devant de la scène, j'aurais peut-être insisté pour avoir plus qu'une partie de jambes en l'air.

Elle lui adressa un clin d'oeil amusé et malicieux, pour planta à nouveau son regard dans l'objectif.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Keith Wellington
admin| F*cking rock star
avatar

Nombre de messages : 69
Age : 40
Emploi : Chanteur.
Humeur du Jour : Endeuillé mais ...
Situation : Pardonnez moi mon Père car j'ai pêché ... 6 fois.
Date d'inscription : 26/02/2008

Feuille de personnage
•Relations,Liens•:
•Citation•: They're selling razor blades and mirrors in the street.

MessageSujet: Re: Tournage de The old apartment [Mélaine]   Sam 30 Aoû - 17:25

L’ironie de la situation l’avait frappé de plein fouet. C’était assez drôle en effet. De jouer un couple alors qu’il n’était pas un grand adepte de la vie de couple au-delà d’une nuit. Et plus encore de le faire avec une de ces conquêtes. Une partie de lui, toute petite cependant, lui murmurait dans des bulles d’imagination ce que ça pourrait être de rester avec telle ou telle fille. Parfois, selon le caractère de la jeune femme, ces scènes de la vie conjugales étaient tumultueuses ou tout au contraire paisibles et reposantes. Les deux parties lui convenaient l’une comme l’autre puisque à l’image du fameux concept Yin et Yang, il y avait toujours deux Keith qui se battait en lui. Et ni l’un ni l’autre n’était meilleur que l’autre. On ne pouvait pas comparer des choses incomparables après tout. Toujours est-il que il était au moment de sa vie où il ne se posait pas de question, se contentait de comprendre ce qui lui était proposé et reporterait le reste à plus tard. L’essentiel était de s’amuser pour le moment.

S’agissant de Mélaine, puisqu’elle se nommait apparemment ainsi, ses souvenirs étaient quelque peu flous mais il était persuadé qu’il avait envisagé une relation durable dans le domaine du tumultueux. Et pour dire la vérité, il penchait nettement pour cette philosophie en ce moment. C’était plus mordant, plus intense, plus remplie de vie. Il aurait bien le temps de se poser quand il aura de l’arthrite et un dentier – si tant est que son mode de vie actuelle lui permettre d’atteindre un âge à peu près raisonnable pour ce faire. C’était mal parti en toute objectivité.

« Tout le plaisir est pour moi, Mademoiselle Anderson. » lui retourna-t-il dans un sourire complice.

C’était amusant de la voir faire et d’entrer son jeu, un jeu exigé par le photographe bien évidemment. A la lumière du jour, elle était des plus délicieuses. Un peu plus calme peut être. Un peu plus mesurée que sous les spotlights des backstages. Il ne l’avait vu enfin plutôt entraperçu qu’une fois comme ça. A l’enterrement. Ce n’était vraiment pas les mêmes circonstances par rapport à aujourd’hui. Même s’il repensait souvent à son ami, la chape de plomb s’était un peu élevée au dessus de sa tête et de ses épaules. Et jouer au couple heureux avec la jeune demoiselle, c’était un peu comme un rayon de soleil – aussi faux soit-il – qui perçait à travers les nuages.

Il avait pourtant tout pour être heureux. Tout ce qu’il avait toujours désiré s’offrait à lui sans aucune retenue, à sa plus grande surprise par ailleurs. Mais il avait dû couper les liens avec un passé douloureux qui se rappelait à lui à chaque seconde. Or, il ne voulait pas être triste. Il avait travaillé pour obtenir tout ça et il l’avait largement mérité. Il n’y avait aucune raison qu’il se damne pour l’avis d’un seul. Ray ne voulait plus le voir – et la réciproque était vraie – grand bien lui fasse. Ce n’était pas de sa faute. Ca ne l’avait jamais été. Pour la première fois depuis des années, c’était lui qui décidait. C’était lui sur le devant de la scène. Et il n’allait pas laisser des frictions prendre le dessus sur la jouissance de l’instant présent.

Le temps pour le photographe de changer de pellicule, pour les mannequins d’un jour de se changer et pour changer de décor, Mélaine lui glissa une réflexion fort amusante à l’oreille. Le jeune rocker éclata de rire et lui lança, amusé :

« Et qui te dit que j’aurai cédé à plus qu’une partie de jambes en l’air ? »

Il lui fit un clin d’œil et se pencha vers son cou, continuant à lui susurrer au creux de l’oreille :

« Aussi agréable fut-elle. »

Il déposa délicatement un baiser dans le creux de son cou avant de se redresser et de suivre le photographe dans le faux appartement en carton pâte où il reconstituerait le bonheur conjugal dans le lit, à défaut de salon à faire exploser. Il lança alors à tout le monde pour répondre à la première assertion de la demoiselle, alpaguant en particulier son manager :

« Mais tout le monde a su que j’allais briller sur le devant de la scène. N’est-ce pas Joyce ? »

Cette dernière, occupée au téléphone, se contenta d’opiner et d’approuver ce qu’il disait, quant bien même elle n’y prêtait pas la moindre attention. Keith éclata à nouveau de rire avant de se laisser tomber sur le lit et d’entraîner dans sa chute Mélaine plus ou moins sur les directives du photographe. Il l’embrassa dans le creux du coup et sur le coin des lèvres avant de poser sagement son menton sur son épaule, le regard fixé sur la pellicule. C’était troublant de la tenir dans ses bras de cette manière alors qu’il l’avait déjà fait par le passé. Mais c’était différent cette fois. Totalement.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mélaine Anderson
[She looks like a model, except she's got a little more ass...]
avatar

Nombre de messages : 327
Age : 37
Emploi : Comédienne et Serveuse.
Humeur du Jour : La pente est raide, la corde trop tendue.
Situation : As Alone as someone can be...
Date d'inscription : 25/06/2007

Feuille de personnage
•Relations,Liens•:
•Citation•:

MessageSujet: Re: Tournage de The old apartment [Mélaine]   Sam 13 Sep - 0:45

On ne pouvait pas dire de Mélaine qu'elle était le genre de fille à se poser des questions. En fait, elle n'avait jamais été du genre à se poser tout court, en général. Même si cela faisait désormais un an qu'elle était à Chicago, nul ne pourrait dire si elle y serait encore le lendemain. Mélaine était un oiseau changeant, dont les migrations étaient totalement imprévisibles. Mais Chicago lui plaisait pour le moment, et elle y avait créé un petit nid, provisoire pour le moment. Toujours était-il qu'elle évitait de se demander ce qui se passerait dans l'avenir, et quand elle avait couché avec Keith, elle ne s'était même pas posé la question de savoir si elle le reverrait un jour. Il n'était qu'un mec parmi tant d'autres, et elle se devait de se tenir à l'écart de toute tentative de relation sérieuse. Elle avait bien vu ce que ça avait donné avec Alex. Une désillusion qu'elle ne voulait absolument pas voir se réitérer. Elle n'était pas prête à cela. Après le braquage, elle n'aspirait qu'à un peu de bon temps et de liberté. Et certainement pas une souffrance supplémentaire. L'amour était une ineptie, une invention des hommes pour éviter de finir seul, comme le disait si bien Brian Kinney dans la génialissime série Queer As Folk.

Mais les circonstances s'en était mêlées, et voilà qu'elle jouait le faux couple heureux avec cette conquête éphémère d'un soir. C'était tout de même assez marrant, il fallait le reconnaître. Et c'était surtout amusant de le voir regarder comment Mélaine agissait, tout à fait à l'aise dans un élément qu'elle commençait à maîtriser à la perfection. Les exigences des photographes plus ou moins mégalo, ça la connaissait. Et puis, elle était comédienne de profession et Keith était un chanteur, normal qu'il soit moins habitué qu'elle a faire semblant. Soit, il ne s'en sortait pas trop mal pour un débutant mais peu importait en réalité, puisqu'il serait au centre du clip et que même si sa performance était médiocre, les jeunes femmes en chaleur y trouveraient leur compte.

En fait, quand le flash des appareils photo n'était pas braqué sur lui, il adoptait alors une attitude plus naturelle et séductrice, comme la provoquer en lui disant qu'il n'aurait sans doute pas accepté un second planage avec elle. Non mais il se croyait où là? Une fois qu'on avait goûté au corps de Mélaine Anderson, il était clair et net qu'on avait qu'une seule envie: réitérer l'expérience! Mais elle se garda bien de le lui faire remarquer et décocha un sourire amusé quand il l'embrassa dans le creux du cou en lui confirmant qu'elle était bien une déesse, aussi bien dans un lit que dans de sordides backstages. Elle murmura alors pour elle même.

- Ca aurait sans doute était mieux avec une capote, m'enfin...

Se doutant qu'il allait se retourner pour lui demander de répéter ce qu'elle venait de dire, elle trotta pour arriver às a hauteur et lui décocha un sourire qui se voulait timide tandis qu'elle filait rapidement changer de tenue et ébouriffer un peu ses cheveux.

Une fois qu'elle atterrit dans leur fausse chambre conjugale, le rockeur fit son intéressant en clamant à qui voulait l'entendre qu'il était prédestiné à être une superstar. Mélaine se doutait que ses bonniches n'allaient pas lui dire le contraire, mais elle restait persuadée que si Mark n'était pas décédé des suites de ses blessures, le jeune homme n'aurait pas eu le cran de démarrer un carrière solo. Opportuniste, certes, mais elle n'avait pas à juger.

Elle s'assit donc sur le lit et bascula en arrière comme on le lui demandait, un air heureux gravé sur son visage. Ce genre de moments qu'elle n'avait jamais vécu avec un homme, elle arrivait à le reproduire fidèlement pour les besoins d'un shoot. C'était à la fois amusant, et déprimant.

Bientôt, la séance fut terminée et elle sut qu'on n'avait guère plus besoin de ses services. Elle salua d'un geste de la main son amant fictif - quoique? - et clôtura leur troisième rencontre d'une simple phrase, qu'elle accompagna d'un sourire.

- Bon courage pour la suite, Keith.

Il restait apparemment un petit morceau du clip à terminer, mais Mélaine n'y prêta pas attention et alla se changea en coulisses, s'arrangeant avec l'assistante pour les modalités de payement. Elle arrangea ensuite ses cheveux et attrapa son sac, songeant à ce qu'elle allait bien pouvoir faire du reste de son après-midi. Elle passa alors sur le plateau de tournage où une explosion la surprit. Elle se retourna et observa Keith en play-back au milieu d'un bon nombre d'objets qui volaient en éclats. Elle trouva amusant de le voir se démener sur sa guitare, il avait vraiment l'air dans son élément et resta à le regarder un bon moment jusqu'à ce que le réalisateur en ait assez. Elle applaudit pour imiter les gens alentours et resta en place lorsque Keith passa à nouveau à côté d'elle, lui décochant un sourire malicieux et un léger clin d'oeil.

Elle sortit alors du bâtiment et songea à aller prendre un café à la terrasse de celui qui trônait en face du studio. Elle commanda au garçon et fut déçu qu'il ne soit pas à son goût, mais elle ne désespérait pas de croiser un charmant jeune homme à ramener chez elle...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Keith Wellington
admin| F*cking rock star
avatar

Nombre de messages : 69
Age : 40
Emploi : Chanteur.
Humeur du Jour : Endeuillé mais ...
Situation : Pardonnez moi mon Père car j'ai pêché ... 6 fois.
Date d'inscription : 26/02/2008

Feuille de personnage
•Relations,Liens•:
•Citation•: They're selling razor blades and mirrors in the street.

MessageSujet: Re: Tournage de The old apartment [Mélaine]   Mar 23 Sep - 17:22

C’était agréable d’être enfin au milieu de l’attention. D’avoir les projecteurs braqués sur soi et seulement soi. Ne plus être dans l’ombre. Le bassiste qu’on remarque s’agiter dans notre vision périphérique alors qu’on dévore des yeux le chanteur se démener sur scène avec son physique d’apollon. Le chic type au bar qui accepte de garder sac et manteaux pour permettre aux demoiselles d’aller se déhancher sans gêne aucune sur la piste de dans avec les tombeurs logiques. Oui, ça le changeait prodigieusement. Ca ne lui était plus arriver depuis … En vérité, ça ne lui était jamais arrivé à bien y réfléchir. Il était toujours le pote, l’épaule sur laquelle se reposait quand on était victime d’infidélité. Celui qui acceptait d’écouter mais qu’on n’oubliait dès l’instant même où l’autre paraissait dans la pièce. Ca faisait mal à cette époque. Mais il ne s’en rendait compte qu’aujourd’hui. Fort heureusement d’ailleurs, parce que ce qui avait un si beau rêve aurait rapidement pu tourner au cauchemar.

Mais aujourd’hui, ça avait changé. Il avait l’agent. Il avait le compte en banque. Il avait son nom dans les hit-parades. Il avait son visage sur la pochette de l’album. Il avait sa place dans les talk show américains. Et il avait sa propre tournée rien qu’à lui de prévu. Les choses avaient bien changé oui. D’un certain côté, il avait su tirer du positif d’un négatif. De la mort de Mark et de la séparation du groupe d’amis au-delà du groupe de musiciens, il avait été le seul à avoir su tiré son épingle du jeu. Peut être parce que ça faisait un long moment qu’il attendait et préparait ça. Peut être parce que le seul qui vivait véritablement par et pour la musique. Peut être qu’en fait c’était le seul avec un véritable talent et sans un physique extraordinaire pour le vendre.

Et en parlant de physique … tenir dans ses bras le corps des plus délicieux de Mélaine lui rappelait de bons souvenirs. C’était avant. Avant que tout se noircisse avant de s’éclaircir. Il paraissait qu’il fallait un bon orage pour nettoyer et tout recommencer à zéro. C’était vrai comme c’était faux. Il avait recommencé à zéro mais il n’était pourtant pas vierge. Et ses voies nasales pas davantage. Ils continuèrent la comédie des gens heureux pendant encore quelques minutes pour les besoins de shoot et l’instant d’après, ils se changèrent rapidement pour tourner la fin et le début du clip. Une fois que ce fut fait, il l’observa s’éloigner de sa démarche chaloupée avant qu’on le conduise dans les autres pseudos lieux de l’appartement. Restant de marbre face aux explosions, il continua dans son univers comme il l’avait débuté. Il ne se sentait complet qu’avec sa basse entre ses mains. La seule femme qu’il ait jamais aimé et ne l’ait jamais quitté.

Une fois que ce fut terminé et le clip en boîte, il fut libéré par le réalisateur. Ils n’avaient plus besoin de lui et dans les deux semaines le clip passerait sur toutes les grandes chaînes. En sortant du studio ses amis, du moins les gens qui gravitaient autour de lui, lui proposèrent d’aller dans un bar fêter ça. Bien évidemment, c’était une question qui ne se posait même pas. Tout était prétexte à faire la fête de toute manière. Mais il leur fit signe qu’il les rejoindrait sur place, se dirigeant vers le tabac pour acheter la nicotine pour laquelle il était à court. C’est en sortant de l’établissement situé à côté d’un café agréable qu’il la remarqua. Elle était postée sur la terrasse, observant les individus qui l’entouraient passer, son regard perçant se posant sur eux comme pour déterminer leur potentiel intime.

Le jeune homme ne put s’empêcher de sourire et sans la moindre gêne apparente, il se rendit auprès d’elle allumant sa cigarette au passage. Il avait hâte d’aller en Europe. La rumeur disait qu’on pouvait fumer à l’intérieur. Ca devait être un pur délice de passer l’hiver sur le vieux continent.

« Ca y est ? T’es déjà une groupie qui m’attend à la sortie du studio ? » plaisanta-t-il joyeusement en plongeant son regard dans le sien.

Oh il commençait à en avoir un bon paquet. Mais elles étaient encore sage pour le moment. Ce n’était qu’une question de temps et pour dire la vérité, il n’avait pas très envie de voir en quoi ça allait dégénérer.

« Je peux ? » lui demanda-t-il avant de s’installer sur une chaise libre à côté de la sienne. « Tu n’attends personne ? »

Comme si ça pouvait l’arrêter. Au serveur, il commanda une bière brune – plus de caractère – et déposa la cendre de sa cigarette dans le récipient conçu pour avant de reprendre :

« Alors en toute sincérité, t’en pense quoi ? »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Tournage de The old apartment [Mélaine]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Tournage de The old apartment [Mélaine]
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» écharpe laine pompon
» animaux en pompons de laine
» Les Petits ruisseaux - infos tournage
» isolation en laine de mouton ?
» jolie pelote de laine

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
High Point :: Chicago - la ville :: Studios de tournage-
Sauter vers: